Vigneron
Michel Patureau, Château Lamartre, Saint Emilion Grand Cru

J’ai rejoint le Collège Culinaire de France car son combat fait intimement, profondément partie de notre culture (de nos racines) dans ce qu’elle a de plus immémoriale et de plus spécifique.

Il n’est pas imaginable de pouvoir défendre ces valeurs-là tout seul, isolément (nous avons, en face de nous, la force toute-puissante du marché) : seul un collectif soudé par des convictions communes et surtout, par des actions concrètes menées ensemble peut espérer être un vrai « contre-pouvoir » au mouvement de globalisation.

Deux valeurs m’attachent particulièrement. D’une part, la qualité : tous les maillons de la chaîne de production (depuis le travail des sols, le choix des cépages, les soins méticuleux apportés à la vigne, jusqu’à la mise en bouteilles, en passant par la vendange manuelle en petites cagettes, la vinification douce, l’élevage par petits lots pendant près de 2 ans ….) sont importants au même titre et concourent à la nécessaire qualité du produit final, donc à celle de la dégustation que nous offrons à nos clients.

D’autre part, la diversité : un « bon » vin, c’est un vin qui sait exprimer de façon spécifique, donc unique, son terroir et qui porte l’empreinte des femmes et des hommes qui contribuent, au fil des saisons, à la vigne et au chai, à son élaboration. Un travail humain « à plusieurs mains », requérant de très nombreuses compétences, complémentaires les unes des autres.

Nous sommes responsables de la transmission d’un patrimoine vivant, le vin produit sur notre appellation particulière – Saint Emilion Grand Cru – et les savoir faire attachés à une viticulture de haute qualité et précision

Michel Patureau, Château Lamartre, Saint Emilion Grand Cru

TOUS LES TÉMOIGNAGES